AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

Le goût de la solitude (suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur Message
Erik Holz
Fondatrice
avatar

Féminin
Age : 25 Date d'inscription : 08/11/2008 Nombre de messages : 158
Fiche Récapitulative
Age: 21 ans
Adjectifs du Physique: grand, maigre, peau de nacre, yeux et cheveux noirs.
Adjectifs du Caractère: Discret, casse-cou, libre, cynique, téméraire, éteint.

MessageSujet: Le goût de la solitude (suite)   Lun 8 Déc - 12:56


2:50
Appartement d'Erik

    Les trois compagnons s'étaient mis d'accord pour aller dans l'appartement d'Erik. Ils s’étaient donc mis à marcher quelques secondes après avoir pris la décision. Le temps que chacun se remette un peu d'aplomb. Jegan et Erik portait ensemble la jeune femme mal en point. Le vent soufflait, rabattant sur leurs visages la pluie et leurs cheveux. Ils avançaient tant bien que mal, titubant, et remontèrent l'allée éclairée. Arrivés au bout, Erik regarda à droite puis à gauche en fronçant les sourcils. L’alcool lui faisait un mal de tête impitoyable et il avait du mal à se concentrer. Il opta pour la droite.
    Ils marchaient lentement.
    En de meilleures conditions ils seraient arrivés en à peine 3 ou 4 minutes, mais l’alcool dans le bide et la charge que représentait la jeune femme incapable de marcher par ses propres moyens les ralentissaient. Mais heureusement la silhouette de son appartement se profila quelques minutes plus tard. Erik était tellement soulagé qu’il eu un nouveau vertige, ses jambes fléchirent sous lui, et tous les trois faillirent s’étaler à terre, mais heureusement le jeune informaticien parvint à se rattraper à temps. Ils titubèrent encore quelques minutes avant d’atteindre - enfin ! - la porte de l’appartement. Erik plongea sa main dans la poche de sa veste, s’appuyant contre le montant de la porte et en sortit un trousseau de clefs. Il les amena à la hauteur de son visage, plissant les yeux pour mieux voir et chasser les brumes de whisky. Il en choisit une et la glissa dans la serrure.
    Enfin, la porte s’ouvrit. Erik poussa un long soupir de soulagement, et les entraîna à sa suite dans son appartement. Il n’était pas grand. Un salon/cuisine/salle à manger, une petite salle de bain/toilette et une chambre. Erik et Jegan déposèrent précautionneusement la jeune femme dans le canapé au milieu du salon. Les murs de l’appartement étaient beige clair et par terre il n’y avait que du béton, à part dans la salle de bain où il y avait du carrelage. Erik posa son regard sur la femme aux yeux chocolat. Il s’accroupit à son chevet. D’une main hésitante, il repoussa les mèches devant ce visage si pâle. Il soupira avant de se relever. Les lèvres de la jeune femme étaient presque bleues. Il fit signe à Jegan de s’assoire avant de se diriger dans sa chambre. Il en revint avec plusieurs couvertures. Il en lança une vers Jegan, il en déposa une autre sur la jeune femme et se recouvrit de la troisième. Les trois individus gouttaient et tremblaient de froid et de fatigue. Hélas, il fallait encore rester éveiller 10 heures… Virus de merde ! pensa Erik. Jegan ayant pris la seule chaise restante, Erik s’assit aux pieds de la jeune femme, s’enfonçant dans le canapé. Le silence pesait… Erik prit alors la parole.
    - Il fait mieux ici… non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda Weil
Co-Admin
avatar

Féminin
Age : 25 Date d'inscription : 22/11/2008 Nombre de messages : 127
Fiche Récapitulative
Age: 21 ans
Adjectifs du Physique: Grande, assez fine, yeux bruns (reflets rouges), cheveux longs, rouges, peau claire
Adjectifs du Caractère: Lunatique, Renfermée, Indépendante

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Lun 8 Déc - 15:35

      A peine arrivée dans l'appartement, Mélinda fut submergée par la chaleur qui y régnait. Elle avait presque oublié à quel point le temps était glacial, de hors, trop engourdie pour s'en rendre compte. Elle se laissa tomber sur un canapé, soulageant par là-même les deux hommes qui la portaient depuis un bon bout de temps déjà. Elle grelottait, et fut bien contente lorsqu'elle vit Erik revenir avec des couvertures. La pilule avait fini par faire effet, elle était maintenant sûre de rester éveillée jusqu'à midi, heure à laquelle elle pourrait enfin s'endormir. Mais la sentation de fatigue que chacun d'entre eux éprouvait était toujours présente. Et les étranges symptomes dont elle souffrait ne voulaient pas partir, son mal de tête, ses vertiges. Mélinda estimait l'heure aux alentours de 3h du matin. *Encore neuf heures*, se dit elle. Un peu moins dans les vapes, elle se redressa un peu sur le canapé, afin de laisser une place à Erik qui, après avoir tant fait pour elle, devait être exténué, lui-aussi. Le silence était pesant, seul le bruit régulier de la pluie et du vent s'abattant contre les fenêtres venait le briser. Blottie dans sa couverture, ses vêtements et ses cheveux encore dégoulinants de la forte pluie qu'ils avaient rencontrée, elle se dit que le temps allait être long, très long même, jusqu'à midi. Lorsque le jeune homme vint troubler le silence, elle l'observa de ses yeux noisette, plongeant son regard dans le sien, et lui adressa un léger sourire, en guise de réponse, ou de remerciement, peut-être. Seule, elle ne s'en serait jamais sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jegan Natzuko

avatar

Féminin
Age : Date d'inscription : 07/12/2008 Nombre de messages : 26
Fiche Récapitulative
Age: 23 ans
Adjectifs du Physique: yeux or pâle, cheveux violet, peau très pâle
Adjectifs du Caractère: Calme renfermé souriant mystérieux

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Lun 8 Déc - 23:41

Vacillant, titubant ils étaient parvenus à transporter la jeune femme. Dès qu'ils eurent installés la jeune femme, Jegan s'écroula dans la chaise la plus proche, tremblant de froid. La couverture fut la bienvenue, il s'empressa de se blottir dans le doux et épais tissu. La chaleur qui régnait dans l'appartement était extrêmement agréable après le froid du dehors, il sentait encore ses cheveux dégouliner de pluie. Il demeurait toujours assommé par l'alcool mais le mal de tête se calmait progressivement. 9 heures, 9 heures à attendre en attendant de pouvoir dormir, dormir sans craintes, dormir sans la peur. Il avait pris suffisamment de pilules pour tenir physiquement, et mentalement il était trop traumatisé pour avoir le moindre risque de s’abandonner au sommeil. Il redressa la tête et regarda autour de lui, un célibataire c’était évident, cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas croisé de couples. Il était plutôt bien installé, Jegan avec tout l’argent qu’il dépensait pour ses pilules avait un tout petit trois pièces avec un plumard qui tenait péniblement dans un coin, de quoi se préparer deux trois trucs à manger et une salle de bains aussi grande que sa chambre, au moins il avait une douche, sinon il serait bien sale de toutes ses soirées arrosées. Cette pensée élargit le sourire sur son visage en une expression amusée. Il tourna la tête vers Erik et Melinda et leur sourit avec sincérité.
« Si bien sûr. »
Sa main trembla dans un sursaut vers sa poche mais il masqua le geste en redressant un peu la couverture sur lui, il devait se retenir, surtout ne pas éveiller leurs soupçons, même s’il avait déjà du se rendre compte qu’il était complètement drogué de la pilule, vu l’état de ses cheveux et la couleur suspecte de son regard qui était révélatrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erik Holz
Fondatrice
avatar

Féminin
Age : 25 Date d'inscription : 08/11/2008 Nombre de messages : 158
Fiche Récapitulative
Age: 21 ans
Adjectifs du Physique: grand, maigre, peau de nacre, yeux et cheveux noirs.
Adjectifs du Caractère: Discret, casse-cou, libre, cynique, téméraire, éteint.

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Mer 10 Déc - 16:28

3:10
Dans le canapé

    En s'installant dans le canapé, Erik jeta un oeil sur l'horloge murale. Une horloge digitale, cela va de soi, car si jamais il est trop bourré il peut tout de même lire l'heure... Sa lecture lui donna un coup dans la tête... Encore tellement de temps à rester éveillé... Mais la pilule nonight continuait fidèlement d'agir, Erik n'aurait pas de problème. Il posa alors son regard sur la jeune femme, elle commençait à reprendre des couleurs, et la couverture devrait l'aider à reprendre doucement conscience. Erik tourna la tête vers Jegan. Celui-ci, fidèle à son habitude, souriait de toutes ses dents. Erik hocha la tête à sa réponse. Evidemment, c'était une bête question qu'il avait posé... Les yeux d'Erik, malgré l'alcool où nageait son cerveau, étaient toujours aussi acérés, il remarqua le tremblement de Jegan. Erik avait connu pas mal de drogués de nonight... Ce n'était pas la pilule qui les asservissait, mais leur psychologie. Les drogués avaient souvent vécut quelque chose de traumatisant lié à Dessay. Erik lui-même avait faillit y succomber. Mais son boulot l'avait en quelque sorte sauvé. Il avait toujours peur de succomber, mais savait qu'on travaillait activement à trouver un 'antidote'. Refusant de penser à ça, Erik se releva brusquement et se dirigea vers sa petite cuisinière, posé dessus, une cafetière. Il l'agita en direction des deux autres.
    - Une petite tasse de café ?
    Et sans attendre leur réponse, il le prépara. Erik adorait le café fait à la main. Il sortit du frigo la poudre de café, versa de l'eau et un peu de cette poudre dans la cafetière, la vissa et la mis sur le feu. Il patienta debout, la couverture posée sur ses frêles épaules. Erik semblait encore plus maigre qu'auparavant. L'ampoule nue jetait des ombres sur son visage, creusait ses joues et enfonçait ses yeux dans les orbites. Lorsque la cafetière émit son premier sifflement, Erik se redressa en clignant des yeux. Il sortit du placard trois bols dépareillés. Un mug vert ébréché, une tasse longue et sans anse et enfin un bol qui servait normalement à la soupe. Il servit trois généreuses rasades dans chacun des trois verres, en prit deux et les passa aux autres, avant de prendre la troisième pour lui. Il n'avait pas entendu leurs réponses, et ne s'offenserait pas si l'un des deux ne buvait pas. Lui, il porta son bol à son nez et huma avec délice l'arôme acre et fort. Il avala une première gorgée, faillit se brûler, puis retourna s'asseoir sur le canapé... Il ne savait pas quoi dire et attendait qu'un des deux prennent la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda Weil
Co-Admin
avatar

Féminin
Age : 25 Date d'inscription : 22/11/2008 Nombre de messages : 127
Fiche Récapitulative
Age: 21 ans
Adjectifs du Physique: Grande, assez fine, yeux bruns (reflets rouges), cheveux longs, rouges, peau claire
Adjectifs du Caractère: Lunatique, Renfermée, Indépendante

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Mer 10 Déc - 19:14

      Le regard de Mélinda passait d'une personne à l'autre, comme si elle évoutait une discussion muette entre eux deux. De cette façon elle pouvait les dévisager, et se fit très vite une opinion, bien que superficielle, sur eux. Erik était plutôt maigre, assez grand. Au premier abord, dans la rue, elle l'avait pris pour une de ces nombreuses personnes froides et égoïstes, comme la plupart des êtres humains. L'effet était d'autant plus renforcé qu'il avait l'air pitoyable. *Et de quoi j'ai l'air, moi?* se dit-elle silencieusement. Mais elle commencait par croire qu'elle s'était trompée sur son compte car après tout, elle lui devait peut-être la vie. De plus, elle trouvait en son regard quelque chose de mystérieux, captivant, dont elle n'arrivait pas à se défaire. Puis son regard se porta sur Jegan. Elle ne parvenait pas à le cerner. Son visage toujours agrémenté d'un sourire ne collait pas avec ce sentiment de crainte qui émanait de son corps. Il avait l'air stressé, apeuré, mais elle n'en connaissait pas la raison. En revanche, elle admirait ses cheveux, violets, autant que les siens, d'un rouge flamboyant.
      Son esprit divaguait, c'était peut-être la preuve que Mélinda commençait à se sentir mieux. Enfin, c'était un grand mot, mais ses vertiges avaient presque disparus, laissant la place à des maux de têtes toujours plus forts. Toujours emmitouflée dans sa couverture, elle passa une main sur son front, tentant de calmer la douleur. Lorsqu'elle entendit la voix d'Erik, elle releva la tête vers lui mais, avant qu'elle ait pu essayer de lui répondre, il avait déjà tourné le dos. Dehors, la pluie ne cessait de tomber, et semblait rendre le temps encore plus long, comme s'il était suspendu à tout jamais. Elle prit lentement la tasse des mains du jeune homme, craignant de la laisser tomber par manque de force, et but une longue gorgée du nectar brûlant. Elle sentit la chaleur se répandre dans tout son corps, lentement.
      Mais le silence pesait toujours dans la pièce, et l'atmosphère devenait oppressante. Mélinda cherchait quelque chose, une mot à dire pour le briser, mais rien ne lui vint à l'esprit, celui-çi était encore trop embrumé par la fatigue. Après avoir croisé successivement le regard des deux hommes, elle se souvin qu'elle n'avait pas eu le temps de se présenter, ce à quoi elle remédia immédiatement.

      - Au fait, moi c'est Mélinda.

      Sa voix était faible et cet effort avait relancé les douleurs qui sévissaient dans son crâne, mais il fallait absolument qu'elle brise le silence, sans quoi elle serait devenue folle. C'était bien la première fois, d'ailleurs, que l'absence de bruit la dérangeait autant. Elle avait toujours préféré la tranquillité. Ignorant les signaux de fatigue, elle leur adressa un léger sourire, comme pour s'excuser d'avoir été un fardeau pour eux.


Dernière édition par Melinda Weil le Mer 21 Jan - 16:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jegan Natzuko

avatar

Féminin
Age : Date d'inscription : 07/12/2008 Nombre de messages : 26
Fiche Récapitulative
Age: 23 ans
Adjectifs du Physique: yeux or pâle, cheveux violet, peau très pâle
Adjectifs du Caractère: Calme renfermé souriant mystérieux

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Ven 12 Déc - 0:38

Jegan gratifia Erik d'un sourire gratifiant et accepta la tasse, il porta le récipient à ses lèvres, et laissa couler dans son gosier le breuvage tout chaud, cette sensation était très agréable, son estomac semblait ronronner comme un chat. Et cela dissipait une partie des vapeurs d'alcools dans son esprit essayant de lui remettre els idées au clair. Depuis combien de temps n'avait-il pas bu un café ? Des mois, des semaines. En fait... Depuisla mort de sa... Le regard de Jegan se brouilla, s'humidifia, il baissa les yeux et but une forte gorgée de café pour se calmer. Un tremblement manqua de faire tomber la tasse, il la serra avec fermeté et rouvrit ses yeux dorés. Il tourna la tête vers la jeune femme qui venait enfin de parler. Melinda... Il les dtéailla, ici tout était empli de mystère, qui était vraiment qui ? QUi cachait quoi ? Et lui que cachait-il derrière son sourire ? Tout songea amèrement le jeune homme. Son regard se porta sur Erik il semblait bien sombre. La lumière smblait le rendre plus maigre encore qu'il n'était déjà squelettique. Jegan ne savait quelle attitude adopter, comme toujours. Continuer à sourire, bien évidemment. Mais après... Il ne s'était jamais retrouvé seuls avec deux perosnnes, dont une à qui il venait probablement de sauver la vie. Rien pour le moment, alisser une autre perosnne briser le silence.

(Oula désolé un peu court manque d'inspiration)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erik Holz
Fondatrice
avatar

Féminin
Age : 25 Date d'inscription : 08/11/2008 Nombre de messages : 158
Fiche Récapitulative
Age: 21 ans
Adjectifs du Physique: grand, maigre, peau de nacre, yeux et cheveux noirs.
Adjectifs du Caractère: Discret, casse-cou, libre, cynique, téméraire, éteint.

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Sam 13 Déc - 14:28

3:15
Un bol de café dans les mains

    Erik sourit avec douceur à Mélinda. Elle venait de se présenter. C'était un peu comique, voilà pas mal de temps qu'ils étaient dans la même mouise, et c'était seulement maintenant qu'il apprenait le nom de la jeune femme aux yeux chocolat. L'informaticien bût lentement son café brûlant sans répondre. Les yeux fermés, il se laissait envahir par la chaleur et l'odeur du café. Poussant un long soupir il s'étira comme un chat et posa sa tasse sur la table basse située entre eux et Jegan. Le café le remettait toujours d'aplomb. Dans ses yeux une nouvelle lueur venait d'apparaître. Une lueur qui rendait son regard encore plus noir. Ses courtes mèches noires caressaient le coin de sa bouche étirée en un mince sourire. Debout il observa longuement les deux personnes. Des inconnus somme toute. Il ne connaissait d'eux que leur prénom et ce qu'il avait remarqué chez eux. Jegan, un drogué de la pilule sans doute possible, toujours souriant, mais cela cachait quelque chose... Mélinda, méfiante et pourtant si fragile lorsqu'il l'avait vue pour la première fois. Et lui... Quelle image donnait-il à ses invités ? Erik fixa son regard dans les yeux chocolats et dit :
    - Enchanté Mélinda.
    Puis il s'éloigna d'un pas souple, sans rien dire de plus. Il disparut dans sa chambre et en referma la porte. Lorsqu'il en ressortit, il tenait dans sa main le dernier ordinateur portable sortit. Petit, léger, mémoire immense, qualité, haute définition. Un petit bijou de technologie... Son outil de travail. L'ordinateur produisait un sourd ronronnement. Il le posa sur la table avant de faire signe aux deux autres de s'approcher. Il désigna l'écran avec fierté
    - Le tout nouveau Toshiba.
    Il gardait le sourire, les deux autres le prenaient sûrement pour un fou. Mais non, il voulait leur montrer quelque chose. Il appuya sur une touche. Une carte de l'alliance des Cinq Pays s'afficha, dessus des tâches dorés et argent.
    - Les tâches dorés, c'est le terrain d'action du Virus. Et les tâches argent, c'est là où il ne frappe plus depuis 5 ans...
    Les tâches dorés étaient nombreuses, mais les tâches argent gagnaient du terrain.
    - Et vous savez pourquoi ? Pourquoi le Virus ne frappe plus depuis 5 ans ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda Weil
Co-Admin
avatar

Féminin
Age : 25 Date d'inscription : 22/11/2008 Nombre de messages : 127
Fiche Récapitulative
Age: 21 ans
Adjectifs du Physique: Grande, assez fine, yeux bruns (reflets rouges), cheveux longs, rouges, peau claire
Adjectifs du Caractère: Lunatique, Renfermée, Indépendante

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Sam 13 Déc - 21:01

      Maintenant qu'ils s'étaient présentés, tous trois n'étaient plus vraiment des inconnus. Certes, Mélinda ne savait rien d'autre sur eux, mais la nuit serait longue et elle espérait que le silence entre eux ne durerait pas. Bien qu'encore très faible et assomée par la fièvre, elle avait envie d'en savoir plus sur ce sourire inquiétant et ces yeux mystérieux. Alors qu'Erik se levait silencieusement, Mélinda sentit sa vue se brouiller et sa tête semblait être sur le point d'exploser. Elle ferma les yeux, serrant le plus fort possible sa tasse presque vide, attendant que son vertige passe. Quand elle se sentit enfin apte à ouvrir les yeux, son hôte était déjà revenu, avec un ordinateur sous le bras. Elle espéra qu'aucun des deux n'aie remarqué quoi que ce soit, et observa avec intérêt l'appareil électronique. Elle tenta de s'approcher d'un geste lent et mal assuré, prenant garde chaque secondes à ne pas se faire surprendre par un nouveau vertige. Elle se cala contre le dossier du canapé, toujours enfouie sous sa couverture, à quelques centimètres d'Erik, dont les yeux étaient rivés sur l'écran. Jamais elle n'aurait imaginé que le jeune homme s'intérressait à la technologie dernier-cri. Non sans afficher un léger sourire,Mélinda porta elle-aussi son regard sur l'écran, dont la luminosité brûlait ses yeux déjà touchés par la fatigue. Elle cilla plusieurs fois, sans détourner le regard. L'écran affichait une carte couverte de tâches colorées, dorées ou argentées. Elle ne comprenait pas ou Erik voulait en venir, et sa question la déconcerta. Elle dut réfléchir quelques secondes, afin d'analyser chaque mot pour en comprendre le sens. Son cerveau était vraiment en veille, et elle avait énormément de peine à réfléchir, ou à rester concentrée plus d'une petite minute. Trop faible pour prononcer d'autres mots, elle se contenta de regarder le jeune homme d'un air interrogateur, attendant qu'il réponde à sa propre question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jegan Natzuko

avatar

Féminin
Age : Date d'inscription : 07/12/2008 Nombre de messages : 26
Fiche Récapitulative
Age: 23 ans
Adjectifs du Physique: yeux or pâle, cheveux violet, peau très pâle
Adjectifs du Caractère: Calme renfermé souriant mystérieux

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Lun 22 Déc - 16:05

Jegan remarqua le vertige de Melinda mais ne prononça pas un mot, il lui arivait d'avoir aussi des vertiges de ce genre et préférait qu'on ne lui fasse pas remarquer. Il tourna la tête vers Erik et constata avec surprise la disparition de celui-ci. Son visage se remmeura dans le sourire dès que celui-ci fut revenu un objet à la main. Un ordinateur... Jegan regarda Erik poser l'ordinateur sur la petite table, le jeuen homme ressera la couverture contre lui et rejoignit ses deux compagnons de galère, des inconnus somme toute, d'eux que connaissaient-ils ? Leur nom, un visage à coller sur le nom, quoi d'autre ? Une esquisse de caratère mais en ces temps devait-on s'attendre à plus pour ocnnaître quelqu'un, les inconnus étaient plutôt ceux à qu'l n'avait jamais parlé, jamais touché. Un peu désemparé par ce questionnement son regard se posa sur l'écran couvert de tâches dorées et argentées, à y mieux regarder Jegan comprit que c'était une carte. Il écouta avec attention les explications d'Erik et le sourire s'effaça légèrement tant ce qu'il entendit le stupéfia. Le Virus ne plus agir à certains endroits ? Il trembla, pour être certain de cela des gens avaient du s'endormir accidentellement et se réveiller sain et sauf. Dormir... Dormir sans la peur, c'était possible ? Non il ne pouvait le croire, et pourtant la preuve était là sous ses yeux, ces petites tâches argentées qui dansaient devant ses yeux. Pourquoi ? Comment était-ce possible ? Le Virus pouvait-il avoir disparu ? Il fut pris d'un nouveau mal de têt et avala une grogée de café pour se remettre els idées en place. Il porta la main à son épaule et de son doigt suivit le trajet de sa cicatrice sous son sweat. Dormir... La question d'Erik sonna à ses oreilels e il revin dans la réalité et le regarda droit dans les yeux, une lueur appeurée aux fond de l'oeil.
"IL ne peut pas avoir dispa...C'est impossible..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erik Holz
Fondatrice
avatar

Féminin
Age : 25 Date d'inscription : 08/11/2008 Nombre de messages : 158
Fiche Récapitulative
Age: 21 ans
Adjectifs du Physique: grand, maigre, peau de nacre, yeux et cheveux noirs.
Adjectifs du Caractère: Discret, casse-cou, libre, cynique, téméraire, éteint.

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Lun 22 Déc - 16:50

3:25
Devant l'écran

    Erik s'était tu après avoir montré aux deux autres la carte. Il ne savait pas où il allait, il ne savais pas pourquoi il leur avait montré ça. Et pourtant... Il leur avait fait confiance. Ce que tous les trois savaient maintenant, il fallait le maintenir secret. Ces tâches argent n'étaient apparues que depuis quelques mois. La plus vieille était celle qui recouvrait la région où était basée Atssay. Ces tâches, étaient des tâches d'espoir. Un espoir qui pourrait relevé un jour la population entière des cinq pays. Mais pas maintenant. Rien n'était sûr, et personne n'osait s'endormir pour vérifier si c'était réel. Personne ? Si, une collègue d'Erik avait décidé de tenter de le coup. Tenter sa chance et les barrières contre le virus. Une tentation fatale... Puisqu'avant qu'elle n'ai pu faire quoi que ce soit, elle avait été assassinée. Erik cligna plusieurs fois des yeux pour dissiper les images qui avaient envahis son esprit. Il croisa alors le regard de Mélinda, il reflétait son incompréhension. Erik se fustigea alors en silence. La femme aux yeux chocolats étaient encore trop faible pour que son esprit englobe et traite tout ce qu'il venait de dire... Mais il était trop tard pour faire marche arrière. Il détourna la tête, et croisa alors les pupilles rétrécies de Jegan. Lui, avait comprit. D'ailleurs, les quelques mots qu'il prononça le convainquirent, si besoin était encore, que cette nouvelle ne pouvait pas être criée sur tous les toits. Le maigre informaticien observa à son tour la carte. C'était impossible oui... mais c'était là. Pourquoi ? Il soupira.
    - Il n'a pas disparu... Il cesse juste d'être actif dans certain endroit... comme Atssay. Mais rien n'est sûr... C'est aléatoire pour certaine partie du globe. Il cesse plusieurs mois, puis reprend son activité. C'est incompréhensible.
    Erik prit sa tête entre ses mains. Il avait passé des nuits blanche en essayant de comprendre le mode de fonctionnement du virus. Mais c'était complètement aléatoire, il n'y avait aucune logique !
    - Dessay... J'ai l'impression que ce n'est pas un virus... Il agit de façon trop aléatoire. Sauf pour Atssay. Cela va bientôt faire cinq ans qu'il a cessé d'agir.
    Il arrêta de parler et se releva. Ses yeux noirs brillaient d'une colère mêlée d'incompréhension. Il commença à faire les cent pas, puis il s'arrêta quelques secondes le temps de lancer
    - Il faut que ce que je viens de vous dire, reste secret...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda Weil
Co-Admin
avatar

Féminin
Age : 25 Date d'inscription : 22/11/2008 Nombre de messages : 127
Fiche Récapitulative
Age: 21 ans
Adjectifs du Physique: Grande, assez fine, yeux bruns (reflets rouges), cheveux longs, rouges, peau claire
Adjectifs du Caractère: Lunatique, Renfermée, Indépendante

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Lun 22 Déc - 18:03

      Mélinda écoutait avec le peu d'attention dont elle pouvait faire preuve les propos d'Erik. Les mots s'amoncelaient jusqu'à ses oreilles mais il lui fallait un certain temps pour les comprendre. Mais une fois chaque mot ayant repris son sens, ce discours semblait toujours aussi flou. Comment le virus pouvait-il disparaître, puis revenir d'un coup? Quel était son mode d'action, comment le détourner? Des tonnes de questions s'entassaient dans son esprit, et elle pensait qu'il en était de même pour les deux hommes. *5 ans...*, Mélinda répeta ces deux mots, plusieurs fois, dans sa tête. Quelque chose n'allait pas, ça ne collait pas. Son cerveau embrumé refusait de lui donner les informations dont elle avait besoin, mais elle savait que quelque chose clochait. Tandis qu'elle essayait de se concentrer, elle vit Erik se lever. Elle croisa son regard un instant, mais il avait changé. Dans ces yeux noirs d'ébène brillait maintenant une lueur différente, semblable à de la colère. La jeune femme ferma les yeux, effrayée par cette vision. Quand elle les rouvrit, le jeune homme faisait les cent pas. Elle était presque paniquée, ne supportant pas de le voir comme ça. Elle voulait faire quelque chose pour l'apaiser, mais n'était même plus capable de bouger, impuissante. Heureusement, il sembla se calmer. Mélinda répondit par un léger hochement de tête, pour acquiescer à ses propos.
      Malgré tout, elle gardait toujours en tête quelque chose qu'elle ne saurait définir. Elle continuait de répéter, pour elle même, *5 ans, 5 ans, ...* Elle devenait folle, étant persuadée que quelque chose n'était pas exact, mais elle ne parvenait pas à se souvenir. Elle regardait à gauche, puis à droite, cherchant quelque chose qui pourrait l'aider à se souvenir. Elle croisa encore une fois le regard d'Erik et, soudain, elle se souvint.
      - Ce n'est pas possible, parvint-elle tout juste à chuchoter.
      Elle avait attiré le regard des deux hommes, et savait qu'elle ne pouvait plus revenir en arrière. Elle devait parler. Rassembler ses forces et leur dire ce qu'elle avait en tête. Au prix d'un autre effort immense, elle parvint à articuler quelques mots de plus, choisissant d'ignorer tous les détails.
      - Logan a été touché il y a trois ans.
      Elle espérait qu'ils la comprendraient. Elle ne pouvait pas leur dire qui était Logan, elle était trop faible et n'aimait pas évoqur ce souvenir trop malheureux. Mais l'énigme était là. Il avait été touché par Dessay il y a trois ans, dans cette même ville. Le virus ne pouvait donc pas être inactif depuis cinq ans. Mélinda n'avait plus assez d'énergie pour réfléchir, et elle espérait qu'Erik ou Jegan pourrait apporter une réponse à son interrogation. Car en ce moment, elle avait l'impression de patauger dans un brouillard des plus total.


Dernière édition par Melinda Weil le Sam 21 Fév - 13:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jegan Natzuko

avatar

Féminin
Age : Date d'inscription : 07/12/2008 Nombre de messages : 26
Fiche Récapitulative
Age: 23 ans
Adjectifs du Physique: yeux or pâle, cheveux violet, peau très pâle
Adjectifs du Caractère: Calme renfermé souriant mystérieux

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Mar 23 Déc - 1:16

  • Chaque mot se répercuta dans son esprit. Cette manière d'agir, c'était comme si le virus avait une conscience, un peu comme un animal. Il hocha la tête à la dernière phrase d'Erik et ne put répondre à Melinda, lui -même venait d'être assailli d'un souvenir. 5 ans, cela n'évoquait pas que l'inactivité du Virus, c'était aussi il y a 5 ans que... Peut-être aurait-il pu s'endormir sereinement somme toute. Et sa mère n'aurait pas... La couverture qui l'entourait se mouilla, des larmes coulèrent du coin de ses yeux qu'il ferma, il fut secoué d'un sanglot, il se leva lentement et se détourna des deux autres, ses épaules se secouèrent sous ses pleurs silencieux, il n'avait pas l'habitude de laisser ses sentiments éclater mais l'idée que la situation d'il y a 5ans aurait pu se passer autrement lui était insupportable.Il porta une main à son sweat et le serra de toutes ses forces, sn visage crispé par la douleur de l'émotion et la peur. Il lâcha son sweat et porta la main avec empressement à sa poche et en sortit une pilule qu'il avala comme un médicament. Il renversa la tête en arrière et poussa un long soupir silencieux en même temps qu'il entrouvrait ses paupières dorées. Il se retourna et se rassit à côté de l'ordinateur, tout doucement le osurire se réinstalla sur son visage, comem pour dire que tout allait bien, toujours masquer, toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erik Holz
Fondatrice
avatar

Féminin
Age : 25 Date d'inscription : 08/11/2008 Nombre de messages : 158
Fiche Récapitulative
Age: 21 ans
Adjectifs du Physique: grand, maigre, peau de nacre, yeux et cheveux noirs.
Adjectifs du Caractère: Discret, casse-cou, libre, cynique, téméraire, éteint.

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Mer 24 Déc - 20:45

3:30

Erik fixa son regard abyssal sur la jeune femme aux yeux chocolat. La première question qui lui vînt à l'esprit était : Qui est ce Logan ? Puis il secoua la tête. C'était tout bonnement impossible qu'il ait été touché par le virus ! Erik surveillait le virus depuis maintenant 4 ans. Concernant Atssay il n'y avait eu aucun changement. Le virus était neutralisé. Par quoi ? Par qui ? C'était un mystère. Mais si cette femme disait que ce Logan avait tout de même été touché... alors... alors plus rien n'était sûr et le virus devenait encore plus incompréhensible qu'il ne l'était déjà. Il ouvrit la bouche, comme pour répondre, mais le brusque mouvement de Jegan lui fit perdre le fil de sa pensée. Il suivit l'homme au sourire des yeux. Les épaules tressautantes suffisaient pour témoigner de l'état d'esprit du drogué. Drogué qui sortit une nouvelle pilule pour l'avaler. Erik détourna les yeux. Son cerveau refusait d'enregistrer la scène. Ce n'était pas possible... Jegan revint finalement parmi eux. Le silence s'éternisa. Erik se posait des questions... Avait-ce été une bonne idée de leur révéler ça. Il en doutait maintenant. Mais... Depuis le meurtre de sa collègue, il ne réagissait plus normalement. Il posa les yeux sur son écran. Un brusque mouvement de colère le fit fermer sèchement l'ordinateur. Une veine à sa tempe grossit brusquement et battit au rythme rapide de son coeur. Ses yeux étaient encore plus noirs que d'habitude. Une colère sourde pulsait en lui. D'un geste rageur il donna un coup de pied dans la table basse. La douleur qui en résultat ne le fit même pas ciller.
- Je ne comprend plus rien !
Sa voix défaillit vers la fin. Sa voix... Rauque et basse.. Presque comme un murmure. Mais dans le silence de l'appartement, on aurait dit qu'il hurlait. Il pointa un doigt presqu'accusateur sur Mélinda.
- Ce n'est tout simplement pas possible que ton Logan aie été touché ! Pas il y a trois ans ! J'ai surveillé 24h/24 ce foutu virus. Aucun pic d'activité ! Je n'ai pas pu laisser échapper ça ! Pas ici...
Il saisit brusquement les épaules de Mélinda et la secoua... Avant de laisser tomber ses bras le long de son corps. Des tremblements incontrôlable le secouait. Il s'éloigna de quelques pas, ses yeux mangeant son visage d'une façon effrayante.
- Vous ne comprenez pas.... gémit-il. J'ai passé 4 ans de ma vie dessus. Depuis que j'ai 8 ans ce satané virus me pourri la vie. Je pensais... je pensais qu'enfin il s'était arrêté. Qu'on avait trouvé le bon bouclier... Et ce que tu viens de me dire réduit mes espoirs en miette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda Weil
Co-Admin
avatar

Féminin
Age : 25 Date d'inscription : 22/11/2008 Nombre de messages : 127
Fiche Récapitulative
Age: 21 ans
Adjectifs du Physique: Grande, assez fine, yeux bruns (reflets rouges), cheveux longs, rouges, peau claire
Adjectifs du Caractère: Lunatique, Renfermée, Indépendante

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Mer 24 Déc - 23:21

      Mélinda avait l'impression de n'assister à la scène qu'en tant que spectatrice. Les différents plans passaient devant ses yeux, sans qu'elle n'y joue un rôle important. C'était comme si elle se trouvait devant un film étranger, elle avait beau se concentrer de toutes ses forces, elle ne parvenait pas à en comprendre l'essentiel. Alors qu'elle avait les yeux rivés sur Jegan qui s'était brusquement retourné, elle se sentit secouée par des électrochocs. A peine elle eut le temps d'essayer de savoir ce qu'il se passait que les secousses avaient cessé, mais ses yeux se rouvrirent sur un regard qu'elle avait vu auparavant. Ce regard qui la troublait tant s'était transformé et Mélinda, maintenant face à des yeux remplis de haine, de colère ou de folie, sentit la peur s'emparer d'elle. Elle comprit qu'elle aurait du se taire, tandis qu'une larme perlait au coin de son oeil, presqu'invisible sur sa peau de couleur claire et pâle. C'en était trop, la fatigue dont elle faisait preuve semblait emplifier chacun de ses sentiments, et cet accès de frayeur la destabilisa. Elle voulait comprendre, mais elle avait déjà épuisé toute l'énergie qu'elle avait pu contenir.
      Elle se sentait impuissante, et pourtant elle avait envie de faire quelque chose. Elle aurait voulu arracher ces foutues pilules des mains de Jegan, elle aurait voulu trouver une réponse à toutes ces questions, elle aurait voulu faire quelque chose pour Erik, qui avait l'air si désemparé que ça lui serrait le coeur. Elle aurait aussi voulu ne jamais avoir quitté Logan cette fameuse nuit, de cette manière elle aurait compris ce qu'il s'était passé.
      - Je suis désolée, je...
      Ne sachant quoi dire pour apaiser l'atmosphère, elle préféra se taire, ne voulant pas aggraver les choses plus qu'elle ne l'avait déjà fait. Dans une dernière tentative pour trouver une explication, elle chercha à analyser diverses hypothèses. Peut-être que ce n'était pas le virus qui avait frappé, mais que son ami était tombé dans le coma pour une raison naturelle. Pourtant, on lui avait dit que c'était l'oeuvre de Dessay, pourquoi lui aurait-on menti? Etait-ce vraiment le virus? Plus Mélinda tentait de réfléchir, plus sa tête la faisait souffrir et ses forces l'abandonnaient. Elle fut prise d'un nouveau vertige mais, désireuse de ne pas s'évanouir une fois de plus, elle s'appuya contre le dossier du canapé, serrant une fois de plus sa couverture du plus fort qu'elle pouvait, tandis que des gouttes de sueur perlaient sur son front.


Dernière édition par Melinda Weil le Sam 21 Fév - 13:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicky Hytéa

avatar

Féminin
Age : 23 Date d'inscription : 24/12/2008 Nombre de messages : 36
Fiche Récapitulative
Age: 21 ans.
Adjectifs du Physique: Blanche - Brune - Yeux bleus - Fine - Taille moyenne.
Adjectifs du Caractère: Enfantine - Joueuse - Téméraire - Naïve - Extravertie.

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Jeu 25 Déc - 22:11

    Quelque part dans Atssay, une lumière s'alluma. Celle de la chambre d'une certaine Vicky. Ah, c'est l'heure. J'ai plus le droit de dormir, et encore, ça fait longtemps que l'heure est passée, se dit-elle en jetant un œil aux chiffres rouges de l'horloge numérique, face à son lit. Elle alla chercher le mot de Pete, son frère, et le relis pour la X-ème fois. Comme toujours lorsqu'elle n'avait plus le droit de dormir, et comme toujours, elle se dit : Pete ... Où es-tu ... ? Après quelques secondes d'arrêt, elle se remit en marche, plus vive que jamais. Allez ! Les minutes allaient être longue ... Comme à chaque fois. Elle alla se doucher et s'habiller. Son appartement était un studio, elle pensait ne pas avoir besoin de plus. Dans la pièce principale se battaient la chambre et la cuisine, séparées par une armoire. Et puis, la salle de bain/toilettes. Elle s'habilla, puis se rendit compte qu'elle avait faim. Elle ouvrit ses placards, et se souvint, au spectacle qui s'offrit à elle, quelle misère il régnait dans ses placards depuis son dernier repas. Elle se souvint aussi qu'elle s'était promis d'aller faire les courses. Elle se couvrit et sortit donc, dans la noirceur impénétrable et le froid glacial de la nuit.
    Arrivée au magasin habituel, du coin où elle vivait, elle se rendit compte qu'un panneau avait été déposé.

    FERME POUR CAUSE DE MALADIE.

    Aïe ... Oh ... Tant pis, je vais rentrer ... Mais un grognement guttural de son ventre la rappela à l'ordre et son instinct téméraire l'emporta vers les ruelles sombres et encore inconnues d'Atssay. Elle ne trouva rien, et en fait, se perdit. Cela devait faire près de deux heures qu'elle marchait, et elle était glacée jusqu'aux os. Ses yeux tentaient de percer l'obscurité depuis bien longtemps, mais bien qu'ils se soient adaptés un minimum, elle ne voyait guère plus loin qu'à un ou deux mètres. Soudain, elle vit une lumière, celle d'un appartement, quelque part, devant elle. Soulagée, elle se mit à courir, entra dans le bâtiment puis se dirigea vers l'endroit d'où, apparemment, la lumière provenait. Elle commençait à se réchauffer, et un espoir certain courait dans son ventre. Et elle toqua, un léger sourire de soulagement aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://TomateCeriiz.skyblog.com/
Jegan Natzuko

avatar

Féminin
Age : Date d'inscription : 07/12/2008 Nombre de messages : 26
Fiche Récapitulative
Age: 23 ans
Adjectifs du Physique: yeux or pâle, cheveux violet, peau très pâle
Adjectifs du Caractère: Calme renfermé souriant mystérieux

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Mer 31 Déc - 21:09

    Jegan le sentit de nouveau. Cet accablement cette sensation d'impuissance devant le trouble d'Erik. Le sourire le quitta, même s'il le forçait il ne pouvait demeurer ainsi devant tant de souffrance, il ne savait quoi faire, il ne remua pas en voyant Erik secouer Melinda. Son corps bougea alors, poussé par la crainte de l’agitation. Sans vraiment s'en rendre compte il se leva et approcha Erik. Il retira la couverture de ses épaules et la posa avec douceur sur celles d’Erik. Ses yeux dorés cherchèrent les yeux noirs.
    « Je t’en prie, calme toi, je suis certain qu’on parviendra à l’arrêter. On l’empêchera de continuer à pourrir la vie des gens.»
    Que valaient ses mots, pas grand-chose il en avait conscience mais il n’avait jamais supporté de voir les autres souffrir… Comme sa mère… Il commençait à comprendre qu’il ne pouvait pas toujours se renfermer, non il ne pouvait pas, non… S’ouvrir et révéler ses faiblesses jamais… Pourquoi toujours ce désarroi ? Pourquoi ? Le mal de crâne s’accentua et fit chanceler légèrement Jegan, refusant de fléchir il reporta de nouveau son regard sur Erik, l’observant le sondant, de ses yeux drogués, de ses yeux dévorés par l’usage de la pilule NN. Il sursauta brusquement en entendant soudain le bruit caractéristique de quelqu’un qui toquait à la porte, un petit toc toc doux mais ferme. Son regard obliqua vers la porte comme s’il craignait de la voir s’écrouler. Il jeta un regard interrogateur à Erik, attendait-il de la visite ? Non impossible à cette heure-ci. Bien que ce soir était un peu particulier, néanmoins la chose lui paraissait peu probable. Aussi il attendit une réaction de la part d’Erik pour se fixer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erik Holz
Fondatrice
avatar

Féminin
Age : 25 Date d'inscription : 08/11/2008 Nombre de messages : 158
Fiche Récapitulative
Age: 21 ans
Adjectifs du Physique: grand, maigre, peau de nacre, yeux et cheveux noirs.
Adjectifs du Caractère: Discret, casse-cou, libre, cynique, téméraire, éteint.

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Jeu 1 Jan - 21:15

3:40

Le gout âcre de la culpabilité emplissait sa bouche. C'était un cauchemar, ça ne pouvait être que ça, il allait se réveiller et tout s'arrangerait. Mais en lui il savait que ce qu'il vivait était vrai. Ce qu'il avait devant les yeux étaient aussi vrai que c'était possible. La larme qui perla aux yeux de Mélinda fut comme une flèche dans son âme. Il tendit la main vers elle, avec l'intention de la réconforter mais la peur qu'il découvrît dans ses yeux le figea. Sa gorge se serra, et il se détourna d'elle, s'éloignant le plus possible. Ses yeux reflétaient son âme en proie à des questions auxquelles il n'avait pas de réponses, auxquelles il n'aurait peut-être jamais de réponses.

Il ne savait pas, il ne savait plus. Son corps était électrique, il ne bougeait cependant pas, restant aussi immobile qu'une statue, ses yeux évitant ceux de ses deux comparses, même lorsque Jegan s'approcha de lui et lui posa cette couverture sur les épaules, il ne dit rien, ne bougeait pas. Ses yeux aux couleurs si sombres semblaient contempler quelque chose que les autres ne pouvait voir. Il resta prostré, ailleurs, jusqu'au moment ou quelqu'un frappa à sa porte.

Il sembla alors se réveiller d'un sommeil lourd, relevant la tête auparavant baissée vers le sol, ses membres s'animèrent, mais ses yeux, eux, restaient vide. Il ressemblait pour l'heur aux dernières Intelligences Artificielles sorties. Gestes un peu saccadés, yeux éteints. Erik s'approcha de la porte, sans regarder autour de lui. Sa tête était embrumée, le choc sans doute, de se rendre compte que tout ce qu'il avait fait, pouvait bien n'avoir servit à rien. Il ne parvenait pas à réfléchir correctement, il savait qu'il n'attendait personne, mais il n'était pas curieux, il n'avait pas d'angoisse. Qui que ce soit, il s'en fichait.

Il tendit la main vers la clenche de la porte et se figea de nouveau. Il tourna la tête vers les deux autres, et croisa enfin leurs regards. Des regards interrogateurs, une lueur de peur, d'angoisse... Les révélations qu'il leurs avaient faites les troublaient plus qu'il ne l'avait pensé. Mais il n'avait pas l'habitude de s'excuser, ou même de réconforter. Il vivait depuis si longtemps seul, qu'il avait oublié comment se soucier des autres, il avait complètement oublié comment vivre entouré d'autres personnes. Tout ceci, il s'en rendit compte d'un battement de paupière. Il se détourna de nouveau et ouvrit la porte.

Devant lui, une femme. La première chose qu’il enregistra, était que celle-ci était plus petite que lui. Ensuite il remarqua l’épaisse chevelure brune aux extrémités ondoyantes et enfin il croisa le regard bleus/gris de la jeune femme. A vu de nez, elle devait avoir aux environs des vingt ans. *Comme moi* songea-t-il un peu stupidement. La seconde chose qu’il pensa était qu’elle ne pouvait être qu’un Lunard avec cette peau blanche et ces yeux clairs. Un incompréhensible sentiment de déception le traversa. Il n’avait pas rencontré de personne ne prenant pas la pilule, d’humains pour certains, depuis trop longtemps.

Mais il manquait à tous ses devoirs. Il s’écarta de l’entrée et invita la jeune femme à entrer. Une fois celle-ci à l’intérieur, il referma la porte d’un claquement sec. Il tourna le dos aux autres quelques secondes avant de se retourner, un sourire factice plaqué sur le visage. Il adressa un signe de tête plus ou moins amical à la nouvelle venue. Il prit alors la parole. Sa voix encore rauque des larmes qu’il n’avait pas versées s’éleva dans le silence quasi religieux de la pièce.

- Je m’appelle Erik… Que puis-je faire pour vous mademoiselle … ?

Discrète question. C’était un peu irréel, cette façon d’introduire une nouvelle personne dans son appartement. Surtout lorsqu’on savait qu’il n’avait pas ouvert sa porte à quelqu’un depuis plusieurs années. Mais cette soirée n’était pas non plus ‘normale’. Il ressentait cette nuit comme un tournant majeur dans sa vie. En bien ou en mal, il ne savait pas. Mais cela allait changer quelque chose. Il le savait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda Weil
Co-Admin
avatar

Féminin
Age : 25 Date d'inscription : 22/11/2008 Nombre de messages : 127
Fiche Récapitulative
Age: 21 ans
Adjectifs du Physique: Grande, assez fine, yeux bruns (reflets rouges), cheveux longs, rouges, peau claire
Adjectifs du Caractère: Lunatique, Renfermée, Indépendante

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Ven 2 Jan - 15:54

      Alors qu'elle détournait le regard pour cacher au monde extérieur la larme qui perlait au coin de son oeil, Mélinda se demanda si tout ce qu'elle avait vécu cette nuit-là était un rêve. Tout paraissait si irréel. Pourtant, en croisant une nouvelle fois ces yeux noirs, quelque chose lui dit qu'elle se trouvait bien dans la réalité. Elle aurait voulu plonger une seconde de plus dans ce regard noir et tenter de comprendre ce qu'exprimait la lueur étrange qui y brillait, mais Erik détourna le regard, sans un mot. Mélinda se sentait étrangère à tout ce qu'il se passait dans cette pièce, et son mal de crâne récurrant ne l'aidait pas à y remédier. Chaque mouvement lui causait encore un vertige et, bien qu'elle soit encore consciente, elle avait l'impression d'assister à la scène comme une spectatrice, passive.
      Elle observa un instant Jegan, qui s'était levé. Son sourire avait disparu, ce qui donnait un air différent à son visage, le rendant presque méconnaissable. Elle le vit poser une couverture sur les épaules d'Erik, puis prononcer quelques mots, qu'elle ne prit même pas la peine d'essayer de comprendre. Puis le silence se réinstalla et, avec lui, l'immobilité de chacun. Le temps semblait figé, seule la pluie continuai de tomber dehors. Mélinda était maintenant presque sèche, seuls ses cheveux étaient encore un peu humides, mais elle avait moins froid qu'avant.
      Soudain un bruit sourd se fit entendre à la porte et Mélinda, surprise, sursauta légèrement. Elle se demanda qui pouvait venir rendre visite au jeune homme à une heure aussi tardive, et les multiples hypothèses qui s'accumulaient dans sa tête commencèrent à l'effrayer. Cependant, l'air rassuré d'Erik, qui s'était déplacé jusqu'à la porte, prêt à l'ouvrir, lui fit oublier un instant sa peur, sans pour autant effacer le sentiment d'incompréhension qui régnait en elle. Alors qu'il ouvrait la porte, Mélinda se retourna vers Jegan, lui adressant un regard interrogateur. Son sourire étrange n'avait pas refait son apparition, et celà la perturbait tout autant qu'auparavant, quand il l'avait encore.
      Des voix se firent entendre, puis le bruit d'une porte qu'on referme. Mélinda ne se retourna pas. Pas tout de suite. Elle attendit quelques secondes avant de tourner la tête vers l'entrée et, après un nouvel étourdissement passé, elle vit enfin la nouvelle venue. Elle l'observa simplement et généralement, sans porter aucun jugement. En revanche, elle regretta soudain le calme et le silence qui régnait avant son arrivée. Elle n'avait aucune envie d'endurer bruit et animation cette nuit-là, et elle espérait que les autres étaient de son avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicky Hytéa

avatar

Féminin
Age : 23 Date d'inscription : 24/12/2008 Nombre de messages : 36
Fiche Récapitulative
Age: 21 ans.
Adjectifs du Physique: Blanche - Brune - Yeux bleus - Fine - Taille moyenne.
Adjectifs du Caractère: Enfantine - Joueuse - Téméraire - Naïve - Extravertie.

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Dim 4 Jan - 19:03

    Vicky hocha la tête négativement lorsque le jeune homme avec qui elle s'était retrouvée face à face l'invita à entrer.

    - Je ne veux pas vous déranger plus que je ne l'ai déjà fait en venant toquer ... murmura-t-elle.

    Mais devant son insistance (plus par politesse qu'autre chose, d'après ce qu'elle crut comprendre), elle entra. Elle jeta un œil alentour. Pas mieux ni pire que chez elle. Deux personnes, une femme sur le canapé et un homme à côté d'un fauteuil étaient présents. Elle remarqua immédiatement que celui-ci devait prendre la pilule, à en croire l'état de son visage et surtout de ses yeux.

    La deuxième constatation qu'elle fit fut qu'ils avaient tous l'air d'être des Lunards. Elle fit confiance à cette supposition mais ne se démonta pas. Elle s'en fichait, à vrai dire. D'après elle, même en étant humaine elle se trouvait aussi capable qu'eux de faire ce qu'ils faisaient. Son instinct la poussait naturellement vers l'aventure et les situations difficiles. Le jeune homme qui l'avait reçu émit une phrase, ce qui coupa net l'élan de ses pensées.

    - Je m’appelle Erik… Que puis-je faire pour vous mademoiselle … ?

    Elle se racla légèrement la gorge et dit :

    - En fait, je me suis perdue dans les environs, et j'ai vu une lumière chez vous, alors j'ai pensé que peut-être vous pourriez m'aider ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://TomateCeriiz.skyblog.com/
Erik Holz
Fondatrice
avatar

Féminin
Age : 25 Date d'inscription : 08/11/2008 Nombre de messages : 158
Fiche Récapitulative
Age: 21 ans
Adjectifs du Physique: grand, maigre, peau de nacre, yeux et cheveux noirs.
Adjectifs du Caractère: Discret, casse-cou, libre, cynique, téméraire, éteint.

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Mar 20 Jan - 18:13

    Il se faisait l'effet d'être un peu trop insistant, en poussant la nouvelle venue à entrer. Mais, il était au bord de la crise de nerfs, même si cela ne se voyait pas. Il n'avait plus tellement conscience de ce qui se passait en dehors de son champ de vision, comme si son ouïe était bouchée par de la ouate. Qui sait ? L'irréalité de cette scène, de toute cette nuit en fait, était proprement à le déstabiliser. Lui, qui d'habitude ne changeait pas d'un iota son emploi du temps, prenait soudain des "vacances" sans prévenir personne, avalait deux fichues pilules à la suite et racontait les recherches sensées restées secrètes à deux inconnus, et il semblait qu'il était près à en mettre une troisième dans le coup. Mais en même temps, il ne savait pas quelle serait la répercutions de ces nouvelles. Les deux autres avaient plutôt bien réagit -par rapport à lui.

    La supposée Lunard ne semblait ne pas être à son aise. Et Erik la plaignait dans son fort intérieur, mais il était trop tard, c'était fait. Elle se racla la gorge, et Erik rougit. Sur ses pommettes normalement si blafardes, fleurissaient deux tâches rouges, comme un coquelicot qui s'épanouissait. Ses yeux si enfoncés luisirent de gêne. Comme si c'était lui, à la place de cette fille, qui était entré dans un appartement peuplé de trois personnes inconnues.

    Il hocha vigoureusement la tête sans desserrer ses lèvres. Puis se rendant compte qu'il ne lui avait pas répondu piqua nouveau fard. Il bégaya... bégaya ?! Et bien, la jeune fille devait vraiment lui avoir tapé dans l'œil.

    - Il n'y a pas beaucoup de lumière, je comprends que vous ayez pu vous perdre. Nous-même...

    Et il engloba Jegan et Mélinda avec lui... Avant de suspendre son geste, et de se rendre compte qu'il racontait sa vie. Il baissa les yeux et rajouta dans un murmure

    - Nous-mêmes, nous nous sommes 'perdu'.

    Il adressa un mince sourire... lui donnant l'air plus psychopathe qu'autre chose.

    - Nous... je serais ravi de vous aider. Que pouvons... puis-je faire ?


[ Je vous demande pardon avant toute chose pour les problèmes qu'on eu Atssay et pour mon absence T.T, bref, comme Jegan n'a toujours pas répondu, nous ferons comme s'il ne réagissait pas et il passe son tour !
Je m'excuse aussi pour la médiocrité de mon post, mais je n'avais qu'une 20aine de minutes X.X ]


Dernière édition par Erik Holz le Ven 23 Jan - 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda Weil
Co-Admin
avatar

Féminin
Age : 25 Date d'inscription : 22/11/2008 Nombre de messages : 127
Fiche Récapitulative
Age: 21 ans
Adjectifs du Physique: Grande, assez fine, yeux bruns (reflets rouges), cheveux longs, rouges, peau claire
Adjectifs du Caractère: Lunatique, Renfermée, Indépendante

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Mer 21 Jan - 16:31

      Mélinda suivit attentivement le mouvement de la jeune inconnue qui était à présent dans le hall d'entrée. Elle analysait chaque détail, afin de se forger un avis sur sa personnalité. A première vue, c'était une fille des plus banales. De taille moyenne (bien qu'elle paraisse assez petite), brune et fine. Mélinda ne put s'empêcher de remarquer qu'elle était plutôt jolie. En y regardant de plus près, elle aperçut une lueur enfantine dans ses yeux bleus, lueur qui se reflétait sur tout son visage, et jusqu'à sa façon de se mouvoir. Elle avait l'air joyeuse, joueuse, malicieuse, naïve, Mélinda ne saurait trouver l'adjectif adéquat. Son style vestimentaire était simple, mais en accord avec l'image qu'elle donnait. Sa peau, elle, était plutôt pâle, mais pas assez pour qu'elle appartienne au groupe des Lunards, pensa-t-elle.
      Malgré son apparence amicale, Mélinda ressentait un sentiment d'aversion, presque de dégoût, envers l'inconnue. Il était presque 4h du matin (elle eut un sursaut quand elle vit l'heure, comptant instinctivement le temps qu'il lui restait à attendre avant de pouvoir fermer les yeux), et elle se permettait de venir frapper à la porte d'un inconnu, sans raison apparente. Mélinda avait besoin de calme pour se reposer, sans quoi elle sentait qu'elle ne tarderait pas à s'évanouir à nouveau, et cette fille venait le perturber. De plus, elle avait les yeux rivés sur Erik, comme si Jegan et elle n'existaient pas. Erik n'était d'ailleurs pas totalement insensible à la nouvelle venue, et Mélinda aperçut plus d'une fois ses joues virer au rose. C'était d'un ridicule!
      Excedée par la situation ambiante, ou peut-être par son propre comportement, elle releva la couverture jusqu'à son menton, détourna le regard du hall d'entrée et s'allongea le plus confortablement qu'elle pouvait sur le canapé, sa tête reposant sur l'accoudoir, laissant ses longs cheveux rouges tomber telle une cascade. Elle ferma les yeux, sachant pertinemment qu'elle ne s'endormirait pas, la pilule qu'elle avait ingurgitée faisant encore effet. Heureusement d'ailleurs, mais de cette manière elle n'avait aucune chance d'échapper à la conversation qui, elle le savait, allait s'installer. Mais peu importait, elle l'ignorerait simplement. A cet instant précis, Mélinda se dit qu'elle était une intruse dans l'appartement d'Erik, et que ce dernier aurait mieux fait de la laisser seule au milieu de la rue, sous la pluie.
      Mais pourquoi est-ce que des tonnes de choses s'ammoncelaient dans son esprit, encore une fois?

      [Il est très bien ton post. =P T'as qu'à lire le mien pour t'en rendre compte *SBAFF*.
      Arf, on va quand même pas lui envoyer un énième mail, à Jegan. J'sais pas c'qu'il fout mais il a intérêt à revenir...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicky Hytéa

avatar

Féminin
Age : 23 Date d'inscription : 24/12/2008 Nombre de messages : 36
Fiche Récapitulative
Age: 21 ans.
Adjectifs du Physique: Blanche - Brune - Yeux bleus - Fine - Taille moyenne.
Adjectifs du Caractère: Enfantine - Joueuse - Téméraire - Naïve - Extravertie.

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Mer 21 Jan - 20:37

    La jeune fille était assez gênée. Débarquer chez un parfait inconnu en pleine nuit – quoiqu'en cette situation particulière à Atssay, il valait peut-être mieux en pleine nuit que durant la journée, lorsque les gens risquaient de dormir – et demander ainsi son chemin ... Une impression désagréable de n'être qu'une intruse, un petit être dérangeant, une "sale bête", commença à la tenailler. Mais elle n'en laissa rien paraître, et comme l'homme qui l'avait reçue avait apparemment décider de se la jouer avenant, elle décida d'essayer de se détendre un peu.
    Mais impossible. Bien qu'elle puisse se montrer d'une naïveté étonnante, elle était vite gênée, car dans son souci des autres, elle détestait déranger. Enfin. C'était à présent trop tard.

    Le dénommé Erik lui racontait que lui et les deux individus ici présents s'étaient perdus. Elle écouta, mais jeta un bref coup d'œil à la jeune fille aux cheveux rouges qui était dans le canapé, emmitouflée dans une couverture. Celle-ci se remit sous sa couverture après avoir scruté Vicky, et la jeune fille crut lire dans ses yeux qu'elle n'avait pas l'air d'avoir une haute opinion d'elle – du moins d'après son physique, vu que ce n'était que là-dessus qu'elle pouvait se baser.

    Vicky hocha la tête à l'"histoire" d'Erik, puis celui-ci prononça – tout en continuant à bégayer, comme depuis le début – :

    - Nous... je serais ravi de vous aider. Que pouvons... puis-je faire ?

    Elle réfléchit un court instant, mais aucune idée ne lui vint. Elle se trouva alors stupide d'être venue toquer à la porte d'un parfait inconnu, alors qu'elle s'était perdue, sans avoir aucune idée de ce qu'il pourrait faire pour elle. Son inconscient avait dû penser – pour elle – assez égoïstement que celui-ci l'hébergerait jusqu'au matin. Elle n'était pas du genre à s'inviter chez les gens, bien sûr que non. Alors ... pourquoi ? Pourquoi avait-elle fait cela ? Ne trouvant pas de réponse, elle laissa cette question en suspens.

    - Eh bien ... hm ... auriez-vous ... auriez-vous ... je ne sais pas, une carte, ou un moyen de me repérer ? Je n'habite pas dans ce coin de la ville, je pense, parce qu'à vrai dire, je ne sais pas du tout où je suis ! ajouta-t-elle dans un sourire gêné.

    Oh, et puis, après tout, qu'ils pensent ce qu'ils veulent ! Ils penseront sûrement que je ne suis pas douée, mais tant pis ! C'est pas entièrement ma faute, de toute façon ... non ? pensa-t-elle.


[Arrêtez, une fois que vous aurez lu mon post, vous comprendrez vraiment ce qu'est un post minable Paul !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://TomateCeriiz.skyblog.com/
Erik Holz
Fondatrice
avatar

Féminin
Age : 25 Date d'inscription : 08/11/2008 Nombre de messages : 158
Fiche Récapitulative
Age: 21 ans
Adjectifs du Physique: grand, maigre, peau de nacre, yeux et cheveux noirs.
Adjectifs du Caractère: Discret, casse-cou, libre, cynique, téméraire, éteint.

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Ven 23 Jan - 20:01

    Bon... ou plutôt mauvais.
    Ça n'allait pas.
    Pas du tout même.
    Erik, même dans l'état comateux qui était le sien, n'était pas aveugle. Il avait remarqué le regard peu amène de Mélinda. Et même s'il ne le comprenait pas vraiment, il avait l'impression que cela n'amènerait pas grand-chose de bon. Il pivota brusquement vers Mélinda, qui s'était ré-emmitouflée dans la couverture qu'il lui avait passé tout à l'heure. Elle n'avait pas prononcé un mot depuis qu'il avait ouvert la porte et avait fait entrer l'inconnue. Celle-ci ne lui avait toujours pas donné son nom d'ailleurs... Il soupira, et automatiquement ses yeux se posèrent sur l'horloge. Plus que huit putain d'heures.
    D'une certaine manière, la révélation de Mélinda n'avait rien changé. Il n'y avait jamais vraiment cru à ce soi-disant arrêt du virus. Disons plutôt qu'il était devenu plus... intelligent en quelque sorte.
    Mais il divaguait.
    La jeune fille, qui s'était perdue selon ses dires (quoique Erik soit un peu suspicieux... elle ne semblait pas avoir bu, ni avoir pris de substance hallucinogène ni quoi que ce soit... mais peut-être était-ce la pluie ?), venait de lui demander une carte.
    Un sourire étira la commissure de ses lèvres. Erik retint à grande peine un petit ricanement. Une carte. Une simple carte.
    Bordel.
    Il s'excusa et partit dans sa chambre dont il referma soigneusement la porte.
    Devant lui, un simple matelas posé à même le sol. Une caisse avec des vêtements, une bibliothèque remplie et quantité d'objet high-tech. Objets qu'il utilisait dans le cadre de son travail bien entendu.... Il farfouilla quelques minutes dans la bibliothèque, mais ne trouva rien. Mais il ne s'en étonna pas. Il était presque certain de n'avoir pas une seule carte. Mais il y avait un peu trop d'électricité dans le salon-cuisine. Il tournoya encore quelque instant dans sa chambre puis poussa la porte et retourna dans le salon. Il observa quelques instant la scène. Puis se dirigea vers Mélinda qui lui tournait le dos et effleura légèrement ses cheveux. Si légèrement qu'elle ne dû pas s'en apercevoir. Il tourna alors la tête vers l'autre jeune fille et dit.
    - Je n'ai pas de carte... désolé.
    Il s'arrêta puis posa la question qui lui brulait les lèvres.
    - Quel est votre nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melinda Weil
Co-Admin
avatar

Féminin
Age : 25 Date d'inscription : 22/11/2008 Nombre de messages : 127
Fiche Récapitulative
Age: 21 ans
Adjectifs du Physique: Grande, assez fine, yeux bruns (reflets rouges), cheveux longs, rouges, peau claire
Adjectifs du Caractère: Lunatique, Renfermée, Indépendante

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Sam 24 Jan - 13:40

      Une carte. Cette fille était venue toquer à la porte de l'appartement d'Erik à 4 heures du matin, juste pour demander une carte. C'était étrange, et parfaitement idiot, d'ailleurs. Du moins, c'était l'avis de Mélinda. Celle-çi se demandait ce qui ne tournait pas rond, chez cette fille, tentée de jeter un nouveau coup d'oeil, dans l'espoir de déceler un indice pouvant expliquer ce comportement étrange. Mais elle n'en fit rien, restant immobile sous sa couverture. Elle éxagérait, bien entendu, mais son cerveau embrumé avait tendance à divaguer.
      Elle entendit un bruit de pas, et en déduit qu'Erik était parti dans une autre pièce, probablement pour y chercher un plan de la ville. Le silence s'installa. Elle espérait qu'il la trouve, sa carte, et qu'il la donne gentiment à l'inconnue, la faisant par-là même déguerpir. Elle voulait que le calme revienne. Ce calme qui, quelques minutes auparavant, pesait lourd dans l'appartement, elle voulait le retrouver.
      Mélinda était tout à fait consciente de son attitude ô combien puérile. Seulement elle n'y pouvait rien, elle était comme ça. Les rapports qu'elle entretenait avec les autres avaient toujours été tendus, ou presque. Mais lorsque la seule personne à qui elle avait accordé sa confiance avait, en quelques sortes, disparu de sa vie, son esprit s'été fermé à tous contact humain. Jusqu'à ce soir. Elle avait été plutôt désagréable envers Erik, dans cette ruelle. Mais c'était plus fort qu'elle et, bien qu'elle le regrette, elle ne pourrait rien y faire. Toutefois, son vrai côté avait très vite ressurgit, à l'arrivée de cette fameuse inconnue, dont elle ne connaissait pas le nom, d'ailleurs. Elle ne savait pas exactement pourquoi elle ressentait le besoin de se comporter de telle manière, mais il en était ainsi. Peut-être que quelqu'un pourrait le lui dire, mais c'était peu probable. Si Mélinda ne se comprenait pas elle-même, personne n'était capable de le faire.
      Complètement perdue dans ses pensées, elle n'entendit pas Erik qui était revenu dans la pièce. Ce fut sa voix qui la tira de ses rêveries. Etonnement, cette voix lui paraissait étrangement proche. Il n'était pas dans l'entrée, mais bien là, à ses côtés. Pourquoi était-il à cet endroit précis? L'inconnue s'était-elle approchée de Jegan et elle?

      - Je n'ai pas de carte... désolé.

      Il ne manquait plus que ça. Mélinda savait très bien qu'Erik n'était pas du genre à mettre quelqu'un à la porte - sans quoi elle-même serait déjà sous la pluie, à l'heure qu'il était, en vue de son caractère exécrable - et la jeune fille allait donc certainement passer le reste de la nuit avec eux. Elle n'était pas sûre de pouvoir le supporter. Ses soupsons se confirmèrent quand Erik lui demanda son prénom. Il avait donc choisi d'engager la conversation, génial. Le calme n'était pas prêt de revenir. Et pourquoi ne pas lui demander de raconter sa vie aussi? Et, tant qu'on y était, Erik n'avait qu'à rallumer son ordinateur portable et lui raconter le même charabia qu'à nous.
      Mélinda bouillonnait. Si ses forces le lui permettaient, elle se lèverait et quitterait l'appartement d'Erik, sans un mot. Seulement, elle se sentait encore très faible, et savait qu'elle ne supporterait pas de se lever. Elle s'était assez donnée en spectacle ce soir-là, sans encore tomber dans les pommes devant une personne de plus. Elle décida donc de prendre sur elle, respirant profondément et restant immobile, en espérant que l'heure arrête de jouer avec leurs nerfs. Vivement midi.

      [Ce roman xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicky Hytéa

avatar

Féminin
Age : 23 Date d'inscription : 24/12/2008 Nombre de messages : 36
Fiche Récapitulative
Age: 21 ans.
Adjectifs du Physique: Blanche - Brune - Yeux bleus - Fine - Taille moyenne.
Adjectifs du Caractère: Enfantine - Joueuse - Téméraire - Naïve - Extravertie.

MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   Mer 28 Jan - 21:03

    [Désolée du retard, mais j'ai récemment été « victime » d'une réduction drastique du temps sur le PC ... Mais c'est fini. Enfin je crois. ... Paul ! Et pas beaucoup d'inspi =/
    Et aussi, une carte, ça existe aussi sur ordi XD *BAF*
    ]

    La jeune fille n'avait d'yeux que pour les personnes peuplant le lieu. Derrière Erik, la jeune fille emmitouflée dans sa couverture lui jetait des regards peu chaleureux. Qu'est-ce que je lui ai fait ? se demanda Vicky. Non loin du canapé où était allongée cette fille aux cheveux rouges se trouvait l'homme dont Vicky avait de suite pensé qu'il prenait la pilule No-night. Il ne bougeait pas depuis quelques instants, il semblait absent, ne se faisait pas remarquer. Peut-être qu'il n'avait rien à fiche de ce qui se passait ? Tant mieux, en un sens ... ! Puis la jeune fille posa les yeux sur son interlocuteur. Il regarda l'horloge, elle suivit son regard. Plus que 8 heures.
    Le jeune homme semblait d'ailleurs interloqué par sa demande. On aurait même dit qu'il se moquait de la jeune fille. Il passa dans une autre pièce. Là, ce fut Vicky qui fut interloquée. Avant qu'elle comprenne pourquoi il était passé dans cette autre pièce, il revint et lui dit :

    - Je n'ai pas de carte ... Désolé.

    Ah.
    Pour quelqu'un qui semblait être à la pointe de la technologie, il semblait oublier que les cartes papiers n'étaient pas les seules cartes de ce monde. Depuis bien longtemps existaient les cartes sur ordinateur. Mais tant pis. Ce n'était pas dans le style de Vicky de faire remarquer une chose pareille, de tout façon. Elle répondit simplement :

    « Ah, euh ... Eh bien, c'est dommage ... »

    Puis il demanda comment elle s'appelait. Oups, elle avait oublié de le dire ...

    « Oh ! Pardon ... J'ai oublié de me présenter. Je me nomme Vicky. Vicky Hytéa. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://TomateCeriiz.skyblog.com/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le goût de la solitude (suite)   

Revenir en haut Aller en bas

Le goût de la solitude (suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atssay :: Le Jeu :: Les Chroniques -